Nogoye Beye

Nogoye BEYE – ON ME FORÇAIT À ME DÉPIGMENTER

La dépigmentation… Voilà un sujet dont on ne cessera d’en parler. Cette pratique est, malheureusement, ancrée dans les mœurs de la population noire. Malgré toutes les campagnes de sensibilisation mise en œuvre, pour mettre en garde les utilisateurs contre les risques et effet néfastes qu’elle entraîne, cela ne freine pas ces fans de la peau laiteuse, à continuer. Voir quelquefois inciter d’autres personnes à le faire, en pensant leur rendre service.

 

Tout le monde sait ce qu’est la dépigmentation, mais au cas où voici une petite définition de la dépigmentation :

La dépigmentation consiste à se « décolorer » la peau, avec des crèmes, des lotions, des gélules voire même des injections !

Une personne qui a de nature la peau foncée, en utilisant ces produits, sa carnation s’éclaircira et la peau sera moins foncée qu’à l’origine. Se dépigmenter est un phénomène à prendre très au sérieux, car ça concerne aussi bien les femmes que les hommes, les jeunes comme les moins jeunes.

 

On aimerait tous savoir, pourquoi ces personnes se dépigmentent-elles ? Parlons des femmes, car elles sont la cible principale. Les femmes sont amenées à se dépigmenter, car, le fait d’avoir la peau foncée « signifiait » qu’elles ne prenaient pas soin d’elles (choses totalement fausses). Avoir la peau claire voulait donc dire que ces femmes-là prenaient soin d’elles et qu’elles étaient forcément plus belles que les femmes de couleur foncée.

La seule finalité de cette pratique est d’obtenir une peau bien claire. C’est triste à dire, mais, quelques fois cela est encouragé par leurs compagnons, maris et ou autres membres de la famille. Complexes d’infériorité, choix esthétiques, effet de mode… Voici selon elles, les autres raisons d’éclaircir leur peau. Néanmoins, les causes réelles sont diverses et variées.

Je ne mettais jamais pencher sur la composition de ses produits, toutefois en y jetant un coup d’œil cela m’a laissé sans voix. Ces crèmes et autres sont composées de cortisone, de mercure, mais aussi d’hydroquinone.

L’hydroquinone est très dangereuse pour la peau, c’est une substance toxique ! Á utilisation régulière, elle provoque des démangeaisons, des rougeurs, des irritations et quand bien même des brûlures. L’hydroquinone a pour effet d’enlever la peau et la rendre très fine. Elle provoque ainsi un vieillissement prématuré. C’est bien dommage en sachant que la peau noire, naturellement, vieillis très bien.

De nos jours, il est interdit de vendre sur le marché ce genre de produits contenant de l’hydroquinone. Pourtant, malgré le fait qu’ils soient caractérisés d’illicites, ils se vendent encore très bien et très facilement en boutiques. Et voire même sur internet. Certaines personnes considèrent ces produits comme des produits de beauté… Quelle blague !

Selon le rapport, daté de 2011, de l’organisation mondiale sur la santé publique et l’environnement, en Afrique :

–        25% des femmes au Mali utilisent ces produits quotidiennement

–        59% au Togo

–        75% au Sénégal

–        Et 77% au Nigeria, je n’ai pas de mots…

Cependant, la dépigmentation ne se pratique pas uniquement qu’en Afrique. En effet, elle se pratique aussi en Asie, en Europe…

Vybz Kartel
Thelma O’kaz

 

 

 

 

 

 

Abordons maintenant les risques. La plupart les connaissent, mais ferment les yeux là-dessus, jusqu’à que ça les touche personnellement. Comme nous le savons bien, ces produits sont extrêmement nocifs pour la peau du fait de la contenance de produits interdits et dangereux pour l’être humain.

Il y a des risques de démangeaisons, d’infection, de brûlures, de cancers de la peau. Le plus malheureux, c’est que la dépigmentation commence, maintenant, très tôt. Les jeunes se font influencer et dès leurs bas âges ont leur a déjà inculqué le fait qu’être claire est mieux qu’être foncé.

Heureusement, il existe des associations ou autres luttant contre cela. Par exemple, au Burkina Faso, les publicités sur ce sujet sont interdites depuis maintenant plus de 10 ans. D’autres pays comme le Congo ou la Côte d’Ivoire interdisent, quant à eux la fabrication, la commercialisation voire même l’utilisation. De plus, il y a l’association Esprit d’Ébène, créée par Mams Yaffa, qui a été à l’initiative d’une campagne d’affiches de sensibilisation contre la dépigmentation en décembre 2017 à Paris.

Je trouve que ces décisions sont un bon début et sont bonnes pour la population africaine et autres.

 

 

 

 

 

 

 

Personnellement, je suis contre le fait de se dépigmenter. Dieu nous a créés tel que l’on ait pourquoi le changer ? Pour quelle finalité ? Répondre aux critères de beauté imposés par certaines personnes ? C’est d’un pur ridicule. Ce n’est pas parce qu’une personne n’aime pas notre couleur de peau que forcement tout le monde est du même avis. Acceptez-vous comme vous êtes, aimez-vous, plaisez-vous vous-même avant de vouloir plaire aux autres.

Je conclus cet article avec cette citation de Jean-Claude Bomisso,

Si la couleur noire était synonyme de malédiction, Dieu ne l’aurait pas choisie pour couvrir nos têtes.

 

Et je vous laisse regarder le témoignage de Nogoye Beye, une jeune Sénégalaise à qui ont conseillait, enfant, de s’éclaircir la peau. 

 

 

 

 

 

 

 

Naledi Sô

Laisser un commentaire