IVG

Lana – J’ai subi une IVG médicamenteuse

En 2019, le taux de recours à l’avortement a augmenté avec plus de 232 000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) exercées en France. Il a atteint son plus haut niveau depuis trente ans.

 

Comme vous le saviez sûrement, le 28 septembre 2020 est la journée internationale du droit à l’avortement. Nous avons donc décidé de partager avec vous le témoignage de Lana, 22 ans.

Quand elle tomba enceinte à 18 ans, Lana prit la décision d’avoir recours à une IVG.

N’ayant pas de situation stable ni de ressources pour accueillir cet enfant, arrivé trop tôt, elle n’y voyait pas d’autres solutions à cela.

Durant cette épreuve, Lana passa par toutes les émotions.

Tandis que certaines femmes sont souvent confrontées aux jugements et remarques déplacées.

Lana, elle, n’a pas eu à subir cela. Elle resta, toutefois, traumatisée pendant plus d’un an.

Il est indéniable que sans l’aide de son fiancé et de sa famille, elle n’aurait pu surmonter cela.

Aujourd’hui, en paix avec elle-même, Lana est fin prête à croquer la vie à pleines dents.

 

 

 

 

 

Naledi Sô ★★

Laisser un commentaire